Folies Scolaires

Folies Scolaires

"L'écriture en maternelle", Émeline Trillot

Dans cet article, je laisse avec plaisir la parole à Émeline Trillot, professeur des écoles et rédactrice web en devenir. Pour en découvrir plus, n'hésitez pas à consulter son blog: 

 

Une tête bien faite

L'écriture en maternelle

 

Les tout jeunes enfants demandent souvent à ce qu'on leur lise ce qui « est écrit ». Ils viennent parfois nous voir avec un petit bout de papier plié sur lequel ils ont tracé quelques signes, et qu'ils nous demandent de déchiffrer : « Alors, qu'est-ce-que j'ai écrit? ». C'est que l'apprentissage de l'écriture, comme celui de la lecture, débute bien avant l'enseignement explicite de ce domaine au CP. Quels sont les enjeux de l'écriture en maternelle et quelles sont les pratiques qui en découlent ?

 

 

Les enjeux de l'écriture en maternelle

 

Nous parlerons ici de l'écriture en tant que geste grapho-moteur, (et nous passerons sous silence les pratiques d'écriture à base d'étiquettes) c'est-à-dire un geste de motricité volontaire qui a pour but de produire du langage écrit. Ce geste n'engage pas que la main mais le corps tout entier, et il s'agit bien de favoriser cet engagement en maternelle.

 

 

Bouger avant d'écrire

 

L'apprentissage de l'écriture se base bien avant la scolarisation sur des réflexes archaïques qui apparaissent à la naissance et s'intègrent naturellement pour laisser la place à des mouvements volontaires. Le principal réflexe en jeu est le réflexe d'agrippement. Ce réflexe sera déterminant :

  • La prise en main efficace d'un objet,

  • La motricité fine,

  • La coordination main/oeil ;

  • La latéralisation.

Une bonne intégration de ce réflexe participera au développement harmonieux de la coordination et de la latéralisation, socle du langage et de la communication. Ce développement aura, à terme, un impact sur l'apprentissage de l'écriture.

 

Motricité globale (se déplacer, sauter, ramper, etc.) et motricité fine (manipuler avec précision des objets) précèdent l'apprentissage de l'écriture. Une aisance dans ces domaines sera une bonne base pour la réussite de cet apprentissage.

 

 

Ecrire avant de lire

 

La pédagogue Maria Montessori préconisait d'apprendre à écrire avant d'apprendre à lire, et ce en intégrant dans sa mémoire « musculaire » la forme des lettres. Elle avait mis au point des lettres rugueuses, que l'enfant pouvait toucher pour retenir la forme des lettres. Si certaines écoles ou classes utilisent cette méthode, toutes les classes pratiquent le graphisme qui permet de s'entrainer à tracer les formes de base qui constituent l'écriture, majuscule et minuscule. Il s'agit bien là d'écrire et non pas de dessiner, car le geste est guidé et les trajectoires, codées en vue de l'apprentissage des lettres.

 

 

Ce qu'en disent les programmes

 

Les documents d'accompagnement au programme de maternelle insistent sur le caractère tri dimensionnel de l'écriture :

Le sens : l'enfant doit comprendre ce qui est écrit ;

Le code : le lien entre la lettre et le son ;

La motricité : le lien entre la lettre et ses formes (cursive ou script).

L'objectif principal de la maternelle va être de permettre à l'enfant de comprendre que les signes qui l'entourent sont une forme de langage.

L'enseignant va se baser sur le quotidien de l'enfant et sur son univers affectif : son prénom, sa vie de tous les jours, les albums etc. pour sensibiliser aux différentes formes de la langue écrite. La découverte de la relation lettre-son est centrale en maternelle et les activités d'écriture, qui permettent très progressivement d'isoler les lettres d'un mot, font partie intégrante de cet enjeu.

 

 

Les pratiques à l'école

 

Les préconisations des programmes laissent aux enseignants une liberté pédagogique qui permet la mise en place d'activités très diverses autour de l'acte d'écrire. Un inventaire des pratiques pour chaque section de maternelle.

 

La Petite Section : entre 3 et 4 ans

 

Il n'y a pas d'enseignement de l'écriture en tant que telle. Les ateliers quotidiens vont permettre à l'enfant de renforcer sa motricité globale, sa coordination, sa précision.

En pratique les enfants vont :

  • Faire de la motricité (activités sportives) tous les jours ;

  • Manipuler des petits objets (motricité fine) ;

  • Commencer à découper ;

  • Manipuler de la pâte à modeler ;

  • Manipuler des petits objets avec des pinces ;

  • Réaliser des gestes graphiques élémentaires avec de la peinture, des feutres (traits verticaux, horizontaux, vagues, points)

  • Réaliser des actions de plus en plus précises (ex:placer une gommette dans un espace défini)

A la fin de la PS, l'enfant sait reconnaître son prénom en majuscule.

 

La Moyenne Section : entre 4 et 5 ans

 

Le graphisme est toujours assidûment pratiqué, ainsi que les activités manuelles diverses : l'enfant découpe, froisse, déchire, colle, assemble des Légos, reconstitue des puzzles. L'apprentissage de la tenue du crayon est nécessaire pour écrire son prénom en majuscule d'imprimerie (« écriture bâton ») copier des mots porteurs de sens pour lui (ex : personnages d'album) et l'enseignant fait la passerelle entre le langage oral et écrit en pratiquant la dictée à l'adulte:  outre le sens associé à l'écrit, l'enfant va pouvoir associer une forme nouvelle aux lettres qu'il connaît déjà : l'écriture cursive (« attachée »)

 

La Grande Section : entre 5 et 6 ans

 

Beaucoup d'enseignent basent leur progression sur le travail de Danièle Dumont, qui propose une méthode complète. Elle passe par la motricité globale, les comptines et jeux de doigts et le travail sur la feuille. L'enfant va au cours de l'année explorer et s'approprier les contraintes propres à l'écriture cursive :

  • Les tracés : boucles, ronds, étrécies, rouleaux, ponts ;

  • L'alignement : rester sur la ligne

  • La verticalité : respecter la hauteur des lettres ;

  • Les espacements.

Il sera prêt pour apprendre au CP à écrire de façon systématique chaque lettre en minuscule cursive.

 

 

En bref :

 

L'apprentissage de l'écriture se base sur une bonne motricité globale et fine ;

Apprendre à écrire, c'est identifier les signes tracés comme du langage ;

L'enfant apprend au cours de ses trois années de maternelle les bases nécessaires : la tenue du crayon, la gestion de l'espace feuille, les tracés principaux.

 



06/01/2021

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres